8.3 C
New York
mercredi, avril 8, 2020
Advertisment
Accueil Culture Promotion du tourisme responsable et solidaire dans les oasis: les recommandations du...
Advertisment

Promotion du tourisme responsable et solidaire dans les oasis: les recommandations du FITS 2020

- Advertisement -

Les recommandations explicitées ci-après résultent des débats, réalisés lors des activités programmées dans le cadre de la 8ème édition du FITS MAROC 2020, organisé à Ouarzazate du 25 au 30 Janvier 2020.
Elles visent la promotion du Tourisme Responsable et Solidaire dans les Oasis du Monde.
Elles sont citées ci-dessous en douze axes :

I – Prendre en compte à l’échelle planétaire, de manière prioritaire, l’urgence climatique
Continuer et renforcer à travers le monde la sensibilisation de tous les acteurs concernés, sur la réalité du changement climatique en cours et de ses graves répercussions et sur l’impérative nécessité de prendre des mesures urgentes pour favoriser les adaptations et compenser ses effets, à défaut de pouvoir y remédier.

Prendre en considération la dimension environnementale dans le montage et la mise en place des projets touristiques (adaptation des normes, utilisation des technologies appropriées, réalisation des formations pratiques) : protection de l’environnement, conservation de la biodiversité et de la production alimentaire, … .

Donner une priorité au développement de l’agro-écologie, dans la perspective de répondre aux besoins alimentaires réellement exprimés dans le contexte de la crise climatique et, en particulier, en lien avec les activités d’accueil du tourisme solidaire en zones rurales.

II – Faire évoluer à travers le monde la politique et la stratégie des pays en matière de tourisme alternatif
Poursuivre et amplifier, aux niveaux international et national pour les pays oasiens, une action de plaidoyer pour la mise en place d’un arsenal juridique en faveur du tourisme solidaire ; faire en sorte que la dimension tourisme alternatif soit beaucoup plus présente dans les politiques publiques.

Renforcer l’implication et l’appui des collectivités territoriales dans les pays oasiens, dès la phase de préparation des projets touristiques : Diagnostic, Conception, Mise en Œuvre, Suivi, Evaluation, …

III – Renforcer dans les pays oasiens l’articulation entre économie sociale et tourisme solidaire
Développer l’information dans le domaine de l’économie sociale et solidaire auprès des acteurs locaux et plus particulièrement des porteurs de projets de tourisme.

Veiller à l’implication plus directe, en appui au secteur du tourisme solidaire, des institutions et organisations de l’économie sociale, en particulier les fondations, les coopératives, les associations,….

Poursuivre le renforcement et l’extension des réseaux de l’Economie Sociale et Solidaire qui interviennent en appui au secteur du tourisme responsable et solidaire ou des réseaux plus spécialisés (écotourisme).

IV – Renforcer dans les pays oasiens la place des femmes et des jeunes dans le développement touristique
Mieux prendre en compte la question du genre dans les projets et actions de développement touristique.

Renforcer la formation des femmes, en particulier des monitrices et animatrices, impliquées dans le tourisme et dans les secteurs liés tels que l’artisanat et les produits de terroir.

Donner une plus grande place aux jeunes dans les actions de développement du tourisme responsable et solidaire.

Favoriser, en particulier par des cofinancements, les projets de terrain portés par des femmes et des jeunes dans le domaine du tourisme local et des activités connexes.

V – Renforcer dans les pays oasiens les capacités des acteurs du développement touristique
Organiser des sessions d’information et de formation spécifiques pour les élus dans les pays oasiens.

Développer les formations universitaires sur le tourisme responsable et solidaire.

Mettre en place des formations à proximité avec l’appui des institutions concernées.

Promouvoir la réalisation de formations pour tous les acteurs de la chaîne de valeur du tourisme.

VI – Structurer le secteur du tourisme solidaire dans les pays oasiens et renforcer les échanges entre acteurs
Identifier et regrouper les acteurs du tourisme solidaire pour créer une vraie force de proposition et d’action.

Mettre en place des mécanismes de concertation et d’échanges entre acteurs du tourisme responsable et solidaire.

Favoriser la convergence des institutions dans la perspective de conforter le développement et la promotion du tourisme solidaire.

Mettre en place des compagnonnages par des séjours de moyenne durée pour des animateurs et responsables locaux en vue du transfert des bonnes pratiques.

VII – Développer dans les pays oasiens la communication et impliquer davantage les médias
Communiquer plus et mieux sur la thématique du tourisme responsable et solidaire (presse écrite, radio, télévision, sites électroniques, réseaux sociaux, …).

Utiliser bien davantage les réseaux sociaux pour la promotion du tourisme alternatif et du marketing territorial des oasis.

IX – Appuyer et renforcer la commercialisation liée au tourisme solidaire dans les pays oasiens
Veiller à la disponibilité des prédispositions juridiques (ex. logement chez l’habitant) en préalable au développement touristique.

Contribuer à l’amélioration en continu de la qualité des services et des produits touristiques, en particulier par la formation des opérateurs sur l’ensemble de la chaine.

Tenir compte dans la construction des produits touristiques, de l’impératif de valorisation des patrimoines locaux, en intégrant des acteurs locaux formés à une vision de qualité.

Réaliser des actions d’information et de promotion auprès du grand public afin de développer le tourisme domestique et maintenir ainsi un équilibre entre le marché national (tourisme intérieur) et le marché international.

S’ouvrir aux acteurs du tourisme de masse afin de créer des relations de partenariat commercial.

X – Mieux prendre en compte les aspects culturels et patrimoniaux dans les pays oasiens
Prendre mieux en compte le patrimoine local, (patrimoine matériel et immatériel), l’impératif de sa conservation et le souci de sa valorisation, …

Favoriser, aux différents niveaux territoriaux, la réalisation d’inventaires du patrimoine naturel et culturel.

Identifier et faire connaître les expériences novatrices de conservation et de valorisation du patrimoine local.

Assurer le développement des capacités des professionnels du tourisme, notamment des guides touristiques, en les formant en particulier, sur l’histoire du patrimoine.

XI – Mieux articuler tourisme et agriculture paysanne dans les pays oasiens
Mettre en place des mécanismes d’aide à la décision et d’autorégulation afin de valoriser les activités de l’agriculture familiale.

Veiller à ce que l’activité touristique dans les terroirs reste complémentaire de l’activité agricole (pluriactivité rurale) pour éviter la spéculation et l’exode rural.
Développer l’accompagnement, l’encadrement, l’animation, la communication, la formation et le plaidoyer auprès des institutions, pour garantir la réussite et la durabilité des projets agritouristiques.

XII – Mobiliser des fonds spécifiques pour le développement du tourisme solidaire dans les pays oasiens
Favoriser des mécanismes de mobilisation des fonds, pour appuyer le développement et la promotion du tourisme responsable et solidaire.

Inciter le secteur privé, en particulier les émigrés, à investir dans le tourisme solidaire, mais aussi dans d’autres domaines du développement local qui lui sont liés (services, artisanat, transport local, …) ;

Impliquer davantage les coopérations décentralisées dans le domaine du tourisme alternatif, en particulier la coopération avec des collectivités françaises pour profiter de la grande expérience touristique de ce pays ;

Impliquer ces collectivités territoriales dans l’accueil-formation, dans leur pays, d’agents des organisations touristiques dans les structures communales ou intercommunales (offices de tourisme, agences de développement touristique, ….).

En Définitive,

Prendre fondamentalement en compte la durabilité environnementale compte tenu de l’extrême fragilité du milieu oasien.

Jouer sur les indispensables complémentarités entre l’agriculture oasienne et le tourisme solidaire pour la mise au point d’un modèle de développement local durable fondé sur les principes et les méthodes de l’économie solidaire.

Elaborer une charte du tourisme oasien solidaire qui prenne en considération les spécificités du territoire oasien.

Renforcer fortement la commercialisation et le marketing des produits touristiques des oasis.

Favoriser l’accompagnement et la protection des produits de terroirs des oasis (appellations d’origine).

- Advertisement -
- Advertisment -

Le Plus Populaire

Snapchat à la peine après le lancement de nouveaux effets spéciaux Covid-19

L'application Snapchat semblait en panne dans certaines régions mercredi, de nombreux utilisateurs européens et américains se plaignant sur Twitter de problèmes pour...

Le covid-19 emporte la mère de Pepe Guardiola

La mère de Pep Guardiola, Dolors Sala Carrio, est morte ce lundi à l'âge de 82 ans après avoir contracté le coronavirus.

Mars 2020 parmi les plus chauds jamais enregistrés

Les températures en mars dans le monde ont été du même ordre qu'en 2017 et 2019, qui figurent parmi les mois de...

Covid-19: Dortmund transforme une tribune de son stade en centre de traitement

Vendredi, le Borussia Dortmund a annoncé mettre à disposition son stade pour accueillir des personnes infectées par le Covid-19.